p

Paul Le Gal-Huaumé – Présidence 2014

 

Nous publions les projets des candidats publiquement. Retrouvez les présentations des trois candidats et toutes les modalités du vote en ligne en cliquant ici ou bien en téléchargeant le PDF : livret candidature.

 

Présentation de la candidature :

Bonjour à tous ! Je suis Paul Le Gal-Huaumé, militant dans la fédération de la Mayenne (53). Mon engagement au SGL au débuté en même temps que mon mandat d’élu au CVL : impliqué dans les affaires de la démocratie lycéenne, j’y ai pris ma carte, car ce syndicat était à mes yeux le seul à constituer une opposition crédible au manque de considération des lycéens et de leurs élus. Qui plus est, nous avions déjà une fédération en Mayenne !

C’est aussi là que j’ai pu participer aux premières mobilisations, telles que les manifestations contre les expulsions. Petit à petit, j’ai pris goût à l’engagement au SGL, pour ses actions de terrain comme la journée de la jupe au CAVL de Nantes, ou pour ses négociations dans l’intérêt des lycéens. Ainsi, aujourd’hui, si je me présente à la présidence de notre organisation, c’est pour pérenniser cette forme d’engagement qui nous rassemble depuis maintenant cinq ans. Plus jeune syndicat lycéen français, le SGL a toujours eu à cœur de défendre les élèves de manière démocratique et indépendante : aujourd’hui, nous sommes les seuls à ne pas avoir de salariés, à être totalement indépendants financièrement et moralement du ministère et d’autres organisations, et les seuls à rendre publique notre campagne et les propositions des candidats à la présidence. Nous pouvons donc clairement nous affirmer en tant qu’organisation ouverte, gérée exclusivement par les lycéens. Je veux absolument conserver cette dimension que nous apportons au syndicalisme lycéen et qui lui est fondamentale, ainsi que la ligne modérée et réfléchie que nous apportons au débat.

Il faut se baser sur ce qui fait le cœur du SGL : les militants et leur continuité. L’équipe actuelle a entrepris de réformer complètement le syndicat et son projet, et nous travaillerons dessus au rassemblement national : de manière cohérente c’est à partir des choix démocratiques qui seront faits, à travers notre nouveau projet et nos nouveaux statuts, que nous agirons en tant que nouvelle génération de militants. Je souhaite reprendre ce qui a été apporté et qui doit être continué : par exemple, les contributions publiques, l’amélioration de la communication avec plus de vidéos, la newsletter, la formation et les guides, ou bien la reconduction du rassemblement national l’an prochain qui est un moment important pour notre démocratie sont des choses dont nous ne pourrons plus nous passer.

Mais chaque présidence apporte aussi son lot de nouveautés : je proposerai de nouveaux moyens de nous faire entendre. Les syndicats lycéens sont peu connus des élèves, et peu structurés : le SGL repose essentiellement sur un large réseau de sympathisants. Nous devons nous faire connaître, en mettant en valeur nos idées : elles sont certes à défendre auprès des politiques, du ministère, mais profitons du nouveau projet pour le diffuser largement dans une campagne dans les lycées ! Du traditionnel tract au café-débat, notre projet sera reconnu et même complété par de nouveaux militants motivés par nos idées. De même, inscrivons-nous dans le débat public : aujourd’hui, partis et syndicats publient leurs idées sur leur site comme nous le faisons, mais sont de plus en plus amenés à écrire des tribunes voire des ouvrages pour aller vers le public. De nombreux médias comme le nouvel observateur, le huffington post, proposent des espaces d’expression. Et de plus en plus d’éditeurs de livres cherchent des textes brefs et marquants à mettre en valeur. Pourquoi pas nous ?

A travers ma candidature, je cherche donc à préserver et à renforcer ce qui fait le SGL aujourd’hui, tout en relevant les défis du nouveau projet et des nouveaux statuts. Mais j’ai aussi envie que notre génération de militants apporte sa pierre à l’édifice dans la construction d’un syndicat indépendant, constructif, représentatif et actif sur toute la France de manière innovante. Alors n’ayons pas peur de nous lancer ! Nous avons une organisation arrive à maturité : ancrons nos valeurs et nos propositions dans le débat, allons de l’avant, recherchons des partenariats avec les autres organisations, car le SGL est une source d’idées incroyables que nous porterons dans les instances et dans les lycées ! Nous méritons d’être plus entendus et, si vous m’accordez votre confiance, le SGL axera ses efforts vers l’opinion publique pour susciter des réactions et des débats, tout en restant exigeant face au gouvernement sur l’intérêt des lycéens et face aux autres organisations pour l’indépendance des syndicats !

Contact :

06 02 35 05 49 – paul100794@hotmail.fr