Le SGL en neuf questions…

 

Syndicat… lycéen ?

Un syndicat est souvent rattaché à sa valeur juridique. Bien évidemment, nous ne sommes pas un syndicat de salariés mais de lycéens. Alors le mot syndicat doit être rapporté à sa définition linguistique, qui désigne un « groupement d’individus défendant des intérêts communs ».
Il existe plusieurs syndicats lycéens en France (UNL, SGL, UNI, FIDL…). Ils sont peu connus (notamment par les lycéens), ce qui en fait des organisations assez réduites mais qui se développent et gagnent chaque jour de nouveaux droits pour leurs camarades.

 

Le SGL c’est quoi ?

En réalité une association de Loi 1901. Fondée en 2009, il s’agit de la plus jeune organisation lycéenne française.

 

Quelle est votre action ?

Nous agissons beaucoup dans le champ local et individuel, pour aider à résoudre les problèmes auxquels sont confrontés les lycéens. C’est pourquoi nous soutenons et orientons les lycéens qui nous contactent quand ils sont en difficulté, comme un défaut d’inscription, un non-respect de leurs droits, expulsion…
Plus largement nous nous mobilisons pour améliorer nos conditions d’études, en étant force de proposition auprès des rectorats ou du ministère de l’Education nationale.
Tous les militants ont l’occasion de proposer des idées, et de se mobiliser sans pour autant recourir à des moyens « de force » tels que le blocus, mais plutôt en établissant le dialogue de manière constructive (pétitions, demande de rendez-vous et formulation des revendications…).

 

Quelle est votre représentativité ?

Le SGL est la première organisation lycéenne française. Nous sommes présents au sein de la démocratie lycéenne. Il s’agit des instances (CVL, CAVL, CNVL…) qui rassemblent les élus lycéens.
Il y a des élus SGL à tous les niveaux : local, académique et national au ministère, du CVL au CSE.

 

Quelle est votre ligne ?

Nous sommes un syndicat progressiste et réformiste, qui défend donc une ligne pour que l’éducation fasse l’objet d’investissements conséquents, remettant au coeur de son enseignement l’élève.
Nous réfléchissons à améliorer notre système éducatif à travers des propositions concrètes, dans un projet, le lycée du 21ème siècle, afin d’en faire un lieu de vie citoyen et émancipateur.

 

Qui gère le SGL ?

Uniquement des lycéens, nous n’avons pas de salariés adultes pour faire fonctionner notre organisation.

 

Quels sont vos liens avec d’autres organisations ?

Si nous pouvons établir des partenariats avec d’autres associations lors d’actions communes, nous gardons une ligne totalement indépendante. Nous rejetons toutes les tentatives de « récupération », et il est impossible de cumuler une responsabilité au SGL avec une responsabilité au sein d’une organisation politique.
De même, notre fonctionnement est indépendant, nous ne fonctionnons qu’avec les cotisations que nous recevons, et nous ne recevons pas de subventions régulières.

 

Comment s’organisent les débats et les prises de décision ?

Les décisions sont prises de manière collective, démocratiquement selon les statuts.
Tous les lycéens sont invités, en tant que sympathisants, à prendre part à nos actions. Les adhérents peuvent davantage s’impliquer en prenant part aux votes de l’organisation.
Le débat est facilité par les temps forts et les votes, ou par les contributions publiques que chaque adhérent peut rédiger sur le site.

 

Comment s’engager au SGL ?

Une page est dédiée aux actions que vous pouvez mener pour commencer.
La première étape peut être d’adhérer en ligne. Vous serez mis en contact avec un militant qui vous guidera dans votre parcours : monter un comité local, envisager des actions, proposer une contribution nationale…