bienvenue

Bienvenue au SGL !!!

Tu es maintenant militant-e dans une structure active, démocratique, ouverte … C’est à toi de jouer !

  • Faire bouger les choses au niveau local : les antennes locales du SGL, les fédérations, sont essentielles pour défendre les lycéens au quotidien et fédérer une force de mobilisation nationale. Ainsi, tu peux rejoindre/créer une fédération locale !
  • Faire valoir tes idées au niveau national : nous fonctionnons par contributions … Si tu veux donner ton avis sur un sujet, le faire évoluer, alors tu as la possibilité de le poster sur le site ! Ainsi les arguments et les débats gageront en visibilité : ça se passe ici

Comment militer ?

Jette un coup d’œil au guide militant : Manuel théorique du militant

 

Tu as adhéré à un syndicat lycéen progressiste, dont la vocation est de transformer l’éducation pour transformer la société. Militer au lycée est une pratique particulière. Nous sommes souvent vus d’un œil curieux de la part des professeurs, des parents d’élèves, des médias locaux… Mais ce regard est souvent bienveillant quand on connaît l’utilité du syndicalisme lycéen. Défendre ses camarades, cela commence par la défense individuelle : orienter, soutenir, informer, représenter… les élèves dans des situations difficiles. La défense est également collective : à toutes les échelles l’action coordonnée du SGL permet d’obtenir des avancées concrètes pour les lycéens. Par exemple, la modification des emplois du temps dans un lycée, la régularisation d’un-e camarade sans papiers, la gratuité des manuels scolaires dans une région, l’obtention d’une réforme des programmes au niveau national, sont autant de victoires quotidiennes au SGL et à la portée de tous.

 

Pour obtenir ces avancées, tu as différents outils, différentes échelles, différents partenaires. Pour t’y retrouver, tu pourras compter sur tes camarades du SGL partout en France. La formation est essentielle et sera permanente lors de ton parcours militant. Les compétences que tu vas pouvoir développer au SGL sont énormes : apprendre à mieux parler en public, écrire un communiqué de presse, gérer des rendez-vous institutionnels, réaliser des visuels… Les expériences offertes dans l’engagement lycéen sont également passionnantes : être syndicaliste, élu lycéen, c’est ouvrir les yeux sur énormément de sujets, et c’est entamer une longue carrière militante.

C’est en effet peut-être la première fois que tu adhères à une organisation. Commencer à s’engager au lycée, c’est faire partie de l’infime proportion de gens engagés à notre âge, les pionniers d’une génération militante. C’est également la certitude de perpétuer par la suite son engagement dans le syndicalisme étudiant, dans le syndicalisme professionnel au travail, dans les partis, dans les associations… Au SGL, tu peux ainsi bénéficier d’une structure à taille humaine, extrêmement formatrice, qui te permettra d’être à l’aise où que tu ailles.

 

La faible considération que nous accorde la société, les regards stéréotypés à notre sujet qui guident les politiques, ou encore la faible proportion de jeunes engagés, la dépolitisation et la montée des extrêmes ne nous laisseront aucun répit. Ainsi militer au SGL est une chance, pour ses camarades comme pour soi : il s’agit également d’une responsabilité. Développer et renforcer le syndicalisme lycéen, c’est changer les choses à la base. Et au SGL, c’est le faire d’une autre manière.

N’oublions pas l’histoire de notre jeune organisation : avant de s’imposer comme le premier syndicat lycéen français, nous avons fait scission parmi des organisations dirigées par des partis politiques, sans démocratie interne, simples outils de formatage de cadres pour la suite. Le SGL a construit un autre modèle d’engagement : démocratique, indépendant, pragmatique. Nous rassemblons une frange très large d’opinions, de l’extrême-gauche au centre-gauche, qui cohabitent en toute intelligence. C’est grâce à la tolérance, au débat, au renouvellement que le SGL est le seul syndicat entièrement lycéen en France. Il faut préserver ce modèle qui permet de faire émerger de nouvelles idées, de former (et non formater) des générations de militants avec des avis divers mais un sens aigu de la démocratie et une certaine idée de pratiques militantes.

 

Ces militants qui continuent ensuite leur engagement dans une multitude d’organisations sont un vecteur incroyable de renouvellement dont a grandement besoin notre vie publique. A ceux qui ne font que répéter des dogmes appris par cœur, qui ne prônent que le « syndicalisme de masse » et la lutte incessante, nous montrons qu’il est possible de faire autrement, en s’adressant aux lycéens, dont la conscience politique est en développement, de manière constructive et efficace, afin de faire émerger des débats. Nous montrons qu’il est possible de travailler de manière apaisée avec tous les acteurs, en dialoguant, en s’adaptant aux professeurs, proviseurs, et de manière constructive, en faisant émerger des consensus favorables aux lycéens. Nous montrons qu’il est possible de porter un projet réformiste et progressiste, avec des revendications concrètes et ambitieuses, mais aussi solide et assurément réaliste. L’engagement au SGL est ainsi une forme originale que nous avons choisi de développer, loin des dogmes, des étiquettes et des ambitions personnelles.

 

Toutes ces raisons poussent chaque année des lycéens comme toi à s’engager. Le syndicalisme lycéen ne sera jamais assez fort. Pourtant il est primordial. A nous de faire de chaque département une super fédération du SGL, ancrée, reconnue et efficace. A nous de nous coordonner afin d’obtenir des avancées concrètes pour nos camarades. A nous de montrer qu’il est possible de faire du syndicalisme autrement, de manière démocratique, efficace, constructive et pragmatique.