Nos 21 progrès pour le lycée du 21ème siècle

 

Progrès 1

 

sgl3

CONSTRUIRE COLLECTIVEMENT LE LYCÉE DU 21EME SIÈCLE

Organiser une grande consultation avec tous les acteurs éducatifs pour construire l’école du 21ème siècle la plus juste et la plus efficace possible.

Réécrire les programmes scolaires avec les véritables usagers du système éducatif.

Progrès 3

 

progres3UNE ÉVALUATION PLUS CONSTRUCTIVE

Modification du système d’évaluation pour mettre davantage en avant l’évolution et les efforts de l’élève que les performances. Pour ce faire, le tutorat devra devenir une réalité dans les lycées.

Le système d’évaluation fait débat en France. Nous pensons qu’il est important de l’améliorer à terme. Il est nécessaire d’élever notre voix pour que les élèves se sentent plus concernés et impliqués dans leurs études, encouragés dans leur progression, en montrant la cohérence des apprentissages par rapport aux projets d’orientation : l’élève doit avoir un but.

Au cours d’une année scolaire, l’élève doit pouvoir se former en revenant sur certains pré-requis, retravaillant les méthodes et bénéficier d’un accompagnement personnalité plus cohérent avec le profil de l’élève. Ainsi l’élève en difficulté doit pouvoir bénéficier d’une remédiation (par les pairs, par un professeur…) au sein de l’institution scolaire.

Finalement tous les élèves doivent pouvoir comprendre les attentes du système scolaire et noter tous les progrès qu’ils ont fait et qu’ils doivent faire. Les évaluations (par la note) ne doivent pas « piéger » les élèves mais en revanche valoriser le travail fait en amont… et elles doivent revêtir diverses formes (les QCM pourront par exemple permettre l’évaluation des connaissances, certains devoirs évalueront la maîtrise des compétences, des connaissances et d’autres demanderont de mobiliser des savoir-faire et des connaissances). L’élève a parfois besoin de temps pour comprendre ses erreurs et les corriger.

Progrès 5

 

progres3

L’ÉLÈVE AU CENTRE DE L’ENSEIGNEMENT

Des méthodes d’enseignement alternatives tels que la classe inversée ou la pédagogie différenciée seront expérimentées. Ces dernières rendent l’élève acteur de son cours, et prennent en compte ses facilités, ses difficultés et surtout sa progression.

Ces méthodes passeraient tout d’abord par la formation des professeurs à des nouvelles méthodes de pédagogie et feraient l’objet de tests en établissements pilotes. Ces méthodes font leurs preuves dans différents pays, il serait donc intéressant de les tester en France pour les comparer avec les méthodes d’enseignement actuelles, ne convenant pas à tous les élèves.

Progrès 7

 

progres 7DES TEMPS DÉDIES A L’ÉLÈVE

Instauration de temps dédiés à l’étude scolaire et aux devoirs hors classe au sein du lycée avec l’aide du pôle public d’aide scolaire.

Le volume horaire de cette aide scolaire sera réaffecté avec l’Accompagnement personnalisé, ce qui donnera le choix aux lycéens entre de l’aide vraiment individualisée, des ateliers artistiques ou sportifs ou du travail individuel.

Progrès 9

 

progres 9DES RYTHMES SOUCIEUX DU BIEN-ETRE

Obtention de nouveaux rythmes scolaires : limitation à 6h de cours par journée, plages réservées au travail individuel, semaine de 5 jours et pause méridienne d’une heure minimum au lieu de 30 minutes actuellement. Ces rythmes seront plus soucieux de la santé et du bien-être des lycéens afin de permettre leur épanouissement avec des engagements associatifs, sportifs et culturels.

Beaucoup d’élèves sont aujourd’hui amenés dans leurs semaines à passer plus de 8h par jour au lycée, d’autres y sont 6 jours par semaine, les mercredis après-midi ou encore les samedis matin… Il faut compter en plus de cela les devoirs à la maison. Une limitation s’impose et le SGL a beaucoup travaillé à l’élaboration d’un plan de revisite des rythmes scolaires (cf site internet – sgl-fr.org).

Ce système fonctionne dans beaucoup de pays alors pourquoi ne pas le mettre en place en France ? Les journées de 8 heures sont beaucoup trop conséquentes et ne laissent pas suffisamment de temps aux élèves pour intégrer les notions qu’ils viennent d’apprendre, elles limitent de plus fortement les activités extra-scolaires qui peuvent être pourtant très bénéfiques !

Une réforme permettrait d’obtenir une meilleure concentration, plus de repos et d’améliorer le bien-être des lycéens

Progrès 11

 

LA VIE LYCÉENprogres11NE DYNAMISÉE

Modernisation de l’élection des conseils de vie lycéenne (CVL) avec une possibilité de scrutin de liste paritaire avec résultats à la proportionnelle. Les CVL pourront organiser des référendums d’initiative lycéenne pour avoir une grande légitimité auprès des adultes. Le CSE comprendra 6 sièges réservés aux lycéens dont 2 affectés spécialement pour les lycées professionnels. L’engagement dans les instances et les MDL sera pris en compte pour l’orientation dans le logiciel APB.

Les élections de la vie Lycéenne forment les citoyens de demain, c’est une forme d’éducation civique, et elle ne doit pas être oubliée. On se plaint de la jeunesse parce qu’elle ne vote pas, mais on ne la prépare pas au vote !

L’engagement et l’investissement lycéen sont très formateurs et ne doivent pas donc devenir un obstacle pour la réussite du lycéen (les instances c’est bien, notre implication aussi mais c’est chronophage..!). Il faut donc faciliter le travail des élus. Le désengagement croissant des lycéens est de plus en plus notable alors que cet engagement est justement la seule réelle solution pour donner son avis et espérer se faire entendre.

Progrès 13

 

progres 9NOS DROITS RESPECTÉS

Création d’un pôle public des droits lycéens, avec une ligne téléphonique et une plateforme internet, pour informer les lycéens sur leurs droits et leur venir en aide en cas d’injustices.

La Charte des droits lycéens aura valeur de loi. Des postes de médiateurs seront affectés dans chaque lycée qui en fera la demande.

Progrès 15

 

progres15

RECONNAISSANCE D’UN VÉRITABLE STATUT LYCÉEN

En tant que travailleurs intellectuels, nous pourrions ainsi bénéficier de réductions dans les domaines culturels mais aussi obtenir par exemple un prix plafond national du transport scolaire.

La reconnaissance d’un statut lycéen amènerait des avantages pour notre ouverture culturelle. Les baisses de coûts s’appliqueraient aussi bien dans les domaines littéraires, cinématographiques, sportifs et culturels en général que sur les transports scolaires par exemple.

L’éducation doit servir l’égalité républicaine : l’éducation doit faire reculer les inégalités et pour cela les lycéens doivent avoir accès aux différents milieux de la société qui l’entoure.

Le statut de lycéen peut également donner droit automatiquement à des tarifs harmonisés au niveau national de forfaits de transports scolaires des conseils régionaux : parce que tous les lycéens doivent pouvoir se rendre à l’école, on ne peut leur imposer comme barrière le transport qui les y mène.

Progrès 17

 

progres17TOUS ÉGAUX !

Luttons contre les inégalités entre lycées : implantons des options facultatives dans les lycées professionnels, affectons enfin des professeurs chevronnés en REP (anciennes ZEP) et réformons les indicateurs actuels de performance des lycées !

Progrès 19

 

progres19UN LYCÉE OUVERT AUX NOUVEAUX ENJEUX

Proposition, dans toutes les séries, d’options liées au numérique et à l’informatique, ainsi qu’à la sensibilisation au développement durable qui deviennent aujourd’hui de véritables enjeux de société.

Notre société devient également de plus en plus confrontée aux enjeux de développement durable et d’écologie. Ainsi la création d’options de sensibilisation à ces derniers devient indispensable pour compléter les notions transversales dispensées actuellement dans plusieurs matières.

Progrès 2

 

progres2

PERMETTRE A TOUS L’OUVERTURE AU MONDE PROFESSIONNEL

Création de banques de stages académiques pour faciliter la découverte des milieux professionnels, et ce pour préparer notre insertion future. Proposer un stage d’observation en milieu professionnel durant le cycle terminal des filières générales.

Aujourd’hui, certains lycéens arrivent dans le monde du travail sans n’avoir jamais eu une réelle expérience de la vie en entreprise. D’autres, comme les élèves des bacs professionnels, connaissent beaucoup de difficultés à trouver un apprentissage dans les domaines qui les intéressent !

Dès le lycée, l’insertion est mal prévue pour les élèves, il est très compliqué d’obtenir un stage ! Les élèves ne sont pas familiarisés au monde professionnel, les stages leur permettraient de mettre en pratique les connaissances vraiment théoriques qu’ils acquièrent durant leur scolarité

Progrès 4

 

progres4DES CLASSES A EFFECTIFS RÉDUITS

Les effectifs scolaires seront réduits à 25 élèves par classe pour encourager la prise de parole, l’interaction et les échanges pendant le cours ainsi que le développement d’une nouvelle politique éducative plus ambitieuse. Cette mesure passe évidemment par une politique de ressources humaines ambitieuse et modernisée de l’État, incompatible avec des coupes budgétaires répétitives.

Cette proposition exprime aussi l’envie du SGL de créer une vraie reconnaissance du professeur, il est le pilier de notre éducation et les classes surchargées ne sont en aucun cas propices à créer un dialogue construit et la reconnaissance souhaitée, qui mènerait à une revalorisation humaine du métier qu’il exerce, cela pour rendre l’éducation agréable pour ceux qui la donnent autant que pour ceux qui la suivent.

Progrès 6

 

progres6

CRÉATION D’UN POLE PUBLIC D’AIDE SCOLAIRE

Constitué de professeurs actifs ou à la retraite volontaires et d’étudiants en formation afin d’assurer un soutien scolaire gratuit auprès des élèves. Il permettrait une centralisation des différentes aides gratuites existantes aujourd’hui et une meilleure accessibilité à celles-ci puisqu’elles seraient directement accessibles dans les établissements scolaires

De plus en plus, des élèves ont recours à des professeurs particuliers pour compléter les cours qui leurs sont dispensés au lycée. Malheureusement, toutes les familles n’ont pas les moyens de financer cette aide qui peut être apportée aux lycéens demandeurs. C’est pourquoi nous proposons de de créer un pôle public d’aide scolaire.

Progrès 8

 

progres 8UN BAC RÉFORMÉ

Transformation du baccalauréat sous forme de semestre, avec validation en deux étapes. Prise en compte d’un socle commun de connaissances et de compétences, validé ou non à la fin du cycle terminal.

Le stress produit par les épreuves du baccalauréat surcharge les élèves de Terminale à la fin de l’année et les empêche de se consacrer à autre chose. De plus, à la fin de l’année, l’élève peut se trouver un peu malade, ne pas être dans sa meilleure forme, être fatigué parce qu’il a 10 mois de travail derrière lui et n’attend qu’une chose : en finir. Or le baccalauréat ne se fonde que sur cette semaine de fin juin, il n’a donc pas intérêt à le rater !

Diviser le baccalauréat en deux étapes permettrait de soulager les élèves et de se baser sur deux moments différents de l’année. Un droit à la deuxième chance serait reconnu.

Progrès 10

 

sgl3

DES LYCÉES OUVERTS

Création et généralisation des partenariats entre lycées et associations culturelles, sportives, artistiques et humanitaires. Le lycée sera aussi un lieu accueillant des manifestations culturelles (projections de films, théâtre…) permettant dans le même temps de rapprocher les parents de l’institution scolaire.

Parce que le lycée doit permettre une ouverture d’esprit, parce que le lycée doit devenir un véritable lieu de vie. Nous refusons que le lycée soit vu par les élèves comme une sorte de prison lugubre, par les parents comme une lointaine institution inconnue, Nous refusons que l’institution scolaire apparaisse peu accueillante voire austère.

Nous souhaitons que le lycée devienne un lieu de vie convivial et ouvert à tous, nous souhaitons que les études secondaires renforcent davantage l’ouverture artistique et culturelle des lycéens. Que le lycée laisse la possibilité à tous de découvrir le monde, les différentes formes d’engagement et de divertissement possibles.

Progrès 12

 

progres12

LA SENSIBILISATION

Création de modules obligatoires de sensibilisation, de prévention et de formation aux enjeux de santé (drogues, sexualité…), de discriminations et de harcèlement dans chaque établissement.

Réaffirmer les engagements de formation aux premiers secours pour que chaque élève sorte du lycée avec une formation au secourisme, couplé à un sens civique. Pour ce faire tous les lycées devront compter une infirmière à temps-plein !

Progrès 14

 

arrows7LE DROIT A UNE ORIENTATION PERFORMANTE

Création d’un pôle public d’orientation scolaire, issu de la fusion de l’ONISEP et des CIO, qui informerait les lycéens des différents enseignements professionnels, artistiques, techniques proposés, mais qui sont trop souvent méconnus.

L’orientation est un enjeu crucial dans notre société, l’information doit être performante pour que chacun puisse avoir connaissance des portes qui s’ouvre à lui. L’aide à l’orientation doit donc être un droit pour tous. Rendre plus lisible l’orientation et donc pourvoir toucher plus de monde est un objectif clé. Il faut offrir une véritable information de qualité, apportant les repères nécessaires pour que chacun puisse trouver l’orientation qui lui convient réellement.

De plus, une meilleure information et un climat de confiance autour de l’orientation mettent l’élève dans une meilleur position scolaire : il se sent plus concerné, se projette plus facilement et les bénéfices sont salutaires tant pour le sujet (épanouissement personnel, estime de soi) que pour les caisses de l’État (réduction du coût qu’entraîne le redoublement/la réorientation).

Progrès 16

 

UN LYCÉE VECTEUR DE MIXITÉ SOCIALE

Un système hybride d’affectation scolaire sera crée, mélangeant libre-choix des familles et carte scolaire. Le but étant de garantir la mixité sociale et éviter la ségrégation, à partir d’un tirage au sort prenant en compte les vœux familiaux et le nombre de demandes.

Le lycée du 21ème siècle est un lycée d’échange et de mixité sociale, nous luttons contre les inégalités et nous devons donc lutter contre les écarts entre lycées. La carte scolaire actuelle empêche la mixité sociale, cette mixité est pourtant un gage d’égalité républicaine, d’égalité des chances et de conformité à l’esprit de l’école républicaine.

Elle est aussi un vecteur de mobilité et de brassage social, conditions obligatoires pour une société équitable basée sur le vivre-ensemble.

Progrès 18

 

progres11L’ÉDUCATION CIVIQUE

Redéfinition de l’ECJS : celle-ci sera enfin une matière comme les autres. Pour cela la plage horaire devra passer d’une demi-heure à une heure par semaine, les professeurs devront recevoir une formation spécifique et le programme sera recentré sur les enjeux fondamentaux de la citoyenneté et de la science politique.

L’ECJS est une matière poussant à l’éveil citoyen, au débat et créant une sensibilisation à la prise de parole ! Elle doit donner l’occasion de pouvoir débattre sur des phénomènes de société et sur le sens de la démocratie. Les débats qui y prennent place doivent permettre au lycéen d’apprendre à se forger un avis mais aussi à prendre position et à formuler des idées.

Progrès 20

 

judge1LA RÉFORME DES CONSEILS DE DISCIPLINE

Remplacement des conseils de discipline par des conseils de discipline départementaux avec des personnes extérieures à l’établissement. Impossibilité de prononcer une exclusion définitive lors d’un premier conseil de discipline.

Il est temps d’étudier réellement l’ensemble des sanctions possibles, pour ne pas se cantonner à un diptyque « exclusion temporaire ou exclusion définitive »

Progrès 21

 

progres 21

Le 21ème progrès, c’est à vous de nous le soumettre ! Il sera soutenu au même titre que les 20 premiers !